La Capsule Rouge

Hacktivist – Du rap dans le djent game

19 janvier 2016 Musique, News
hacktivist

Je n’ai pas alimenté le blog depuis 2 petits mois. L’envie et la motivation ont pris la décision de s’éclipser le temps de recharger un peu les batteries. Fin 2015 était difficile. Je suis parti de Paris quelques dizaines de jours le temps de me refaire un peu, de me changer les idées. Depuis, j’ai zappé le blog. Je m’en fous, de toute façon personne n’est en attente de quoi que ce soit. Et puis je fais mes quelques VU sur un billet qui file les solutions d’un jeu vidéo sur iPad. C’est un peu comme si j’étais rentier.

Les choses ont ensuite doucement repris leur cours. Je suis à présent motivé pour reprendre un peu du service sur la Capsule Rouge.

La semaine dernière : grosse soirée chez un vieil ami de lycée. Enfin … on était 4 et on écoutait du son autour d’une table basse à boire quelques bières. Découverte de 02h27 : Hacktivist. Et bien je vais t’en parler vite fait si tu ne connais pas.

Voici le titre qui m’a donné envie d’écrire ce billet →

Hacktivist est un groupe anglais de djent (de quoi ?) formé en 2011. Le djent est une branche assez folle du metal. En gros c’est du metal un peu incompréhensible pour un moldu, (à ne pas confondre avec le shred hein !), joué sur des guitares 8 cordes avec des riffs très lourds qui font penser à du morse. Le batteur, tu crois qu’il joue à côté mais en fait non. Bref c’est le caviar du metal, la pointe de la pyramide. Les plus connus à pratiquer le djent sont Meshuggah. J’ai vu ces derniers au Bataclan il y a quelques années, concert de dingue, le lighteux est un fou furieux. J’ai rien capté à la musique mais le spectacle m’a mis une sacrée claque.

Ok oui, et Hacktivist c’est donc un groupe de djent ?

Oui mais pas que. Au niveau des instru c’est du fuckin’ Messhuggah. Rien de dingue. C’est ultra bien produit et la batterie remplit bien son rôle (crash crash snare toogoodoom). Les mecs ont clairement bossé, ça s’entend. Respect car ils respectent bien le truc (phrase validée par le comité de relecture du blog).

Par contre au niveau du chant, et bien c’est du hip-hop bien vénèr’, genre Limp Bizkit (pas taper pas taper). Un keubla tatoué qui ressemble à Soprano et une sorte de supporter du PSG tout aussi vénèr. Le flow est très rentre-dedans, on ne s’ennuie pas.

En fait, si j’écoute du djent avec parcimonie, c’est aussi parce que les mecs qui gueulent tout le temps, ça a tendance à vite m’ennuyer. Avec Hacktivist c’est différent. Ça s’écoute bien plus facilement. Les voix des mecs se marient hyper bien entre elles et le mix avec la musique unifie avec brio ce poudingue de fusion.

Au niveau des structures des morceaux : rien de ouf. C’est très proche du neo-metal. On est peut-être sur du neo-djent d’ailleurs (instant néologisme). Bref ça rend le truc vraiment accessible pour un gars qui veut se faire les dents sur du metal un peu couillu (genre moi). Après, de vrais spécialistes en djent auront peut-être un avis différent et me prouveront le contraire. Si c’est le cas, je les engage à en faire part dans la partie commentaire (déjà, si tu lis ce billet jusqu’ici tu es un chef).

Et pour que tu scrolles au moins jusqu’en bas, sache que Hacktivist vient tout juste de sortir un nouveau clip pour le titre Buszy. Leur premier album Outside the Box sortira le 4 mars prochain. En attendant, le web foisonne de clips et autres titres à déguster sans modération.

Hacktivist – concerts 2016 en France :
21/03 @ O’Sullivans- Paris
22/03 @ Scène Michelet – Nantes
23/03 @ Warmaudio Décines- Lyon

Tu aimes cet article ? Partage-le !

Au sujet de l'auteur

La Capsule Rouge

"Captain Wesker, where's Chris?"

8 Commentaires

  1. schrike 19 janvier 2016 at 12 h 05 min

    Si tu kiffes les trucs comme ça faut que t’écoutes Smash hit combo. C’est le même délire mais ça vient de chez nous ! Je te conseille « In game » et « quart de siécle » qui est plus douce et qui est définitivement ma préféré avec une putain d’ambiance pendant toute la musique.

  2. Adel 19 janvier 2016 at 17 h 02 min

    Dans le même genre (djent rap) je te conseil aussi DVSR ils viennent de sortir leurs album y’a 2 Mois je crois

  3. Raphaël Dubois 20 janvier 2016 at 15 h 17 min

    Salut ! Très cool le billet ^^
    Hacktivist est un groupe que je suis depuis un moment et que j’ai beaucoup écouté pour plusieurs raison.

    Premièrement, le son. Comme tu le dis, la prod’ est excellente, la gratte sonne juste superbement bien, son grain est splendide, et la batterie aussi, elle appuie parfaitement les grooves de la 8 cordes.

    Ensuite, les atmosphères sonores. Passablement de passages regorgent de lignes mélodiques qui à la fois allègent la lourdeur des morceaux, mais l’intensifie par quelques émotions fortes, souvent mélancoliques.
    Le dernier point évident: le rap. Alors, déjà l’instru possède une rythmique démente, mais en plus le rap vient accentuer le hochement frénétique de tête qui nous prends dès les premiers instants. Les séquences sont excellentes, assez variées avec une petite touche de old-school dans le flow. Les deux univers s’allient parfaitement pour créer une osmose sonore simplement magistrale !

    En ce qui concerne les structures, je suis assez d’accord avec toi, pas compliquées, mais très entrainantes. Hacktivist joue souvent avec la répétition de rythmes, les décale, et les reconstruit. Comme pour la fin de Buszy, il y a un groove puissant, nappé d’une atmosphère angoissante, et le thème recommence encore et encore pour amener l’auditeur dans une sorte de transe à la fois dansante et violente. C’est ce que j’ai remarqué sur la majorité de l sur morceaux.

    Merci encore pour cette petite chronique fort sympathique ! C’est cool de partager ces découvertes, car elles en valent le détour 😉

    • La Capsule Rouge 20 janvier 2016 at 17 h 17 min

      Salut Raphaël ! Et un grand merci pour ton commentaire qui fait super plaisir à lire. Tu as bien cerné l’univers du groupe 🙂 Si tu as d’autres groupes en tête qui peuvent s’inscrire dans ce que fait Hacktivist n’hésite pas à les partager. Je ne suis pas une tête dans ce style de musique mais je reste à l’affût de bonnes découvertes. A+ !

  4. Rodolphe 21 janvier 2016 at 16 h 34 min

    Je suis assez content de voir un article sur Hacktivist, cela dit, j’ai noté quelques maladresses.

    La caractéristique du djent, c’est que pour l’instant, il s’agit uniquement d’une technique de guitare ramenée à la huit-cordes et non pas d’un genre ni même un sous-genre. Et ça a d’abord découlé du metal progressif.

    Ensuite, l’engagement et le style de chant se rapproche bien plus de Body Count que de Limp Bizkit à mon goût (c’est assez subjectif cela dit).

    « Au niveau des structures des morceaux : rien de ouf. C’est très proche du neo-metal. On est peut-être sur du neo-djent d’ailleurs (instant néologisme). »

    Pourtant, la base du « djent », c’est quand même de créer des ambiances, des atmosphères et des structures complexes voire mathématiques. Malgré le phénomène de répétitivité voulu, le premier morceau à l’écoute des Britanniques d’Hacktivist, « Cold Shoulders » représente bien le truc, vraiment rien à voir, du tout, avec les productions du néo-metal.

    Là, c’est plus soigné, moins « sale » et plus travaillé, plus mature, le public est différent aussi contrairement à ce que l’on pourrait penser, ça s’éloigne de l’habituel couplet-refrain car on retrouve souvent des breaks atmosphériques, une introduction lourde et complexe qui introduit et referme les titres (« Unlike Us ») et c’est nettement plus revendicatif et politiquement engagé au niveau des textes. Quant à son accessibilité, je doute que ce soit un élément caractéristique car beaucoup n’arrivent pas à accrocher à l’instrumentation et aux mélanges que pratiquent les groupes majeurs du mouvement.

    Voilà, simple remarque, merci pour le partage d’infos et bon courage pour ton site 😉 !

    • La Capsule Rouge 21 janvier 2016 at 22 h 34 min

      Je suis assez d’accord avec tout ça. Merci pour les précisions en tout cas c’est cool. A+

Laisser un commentaire