La Capsule Rouge

Damien Rice – Le retour tout en émotion d’un grand monsieur

18 novembre 2014 Musique
damienrice2014

Damien Rice, pour celles et ceux qui ne connaissent pas vraiment cet artiste est un irlandais de 40 ans qui est devenu en l’espace de 3 albums studio une référence du paysage folk international. J’ai envie de vous parler un peu de ce monsieur car après 8 ans d’absence, il est de retour avec un troisième album intitulé My Favourite Faded Fantasy. J’ai eu l’occasion de l’écouter. C’est une vraie merveille qui devrait compléter de façon assurée vos quelques poussées de mélancolies (on connait tous ça). Le travail effectué sur les arrangements est somptueux. Les cordes accompagnent avec délicatesse les compositions. Pourtant l’album n’est pas surchargé. Ça reste léger (désolé c’est le premier antonyme qui me vient à l’esprit). L’un de mes titres préférés est The Greatest Bastard. Je vous propose ci-dessous d’en écouter une interprétation acoustique disponible sur sa chaine youtube (ils appellent ça un clip, allez savoir …)

J’ai eu la grande chance d’assister il y a une dizaine de jours à son concert donné au Folies Bergères à Paris (mon namour m’a offert la place). Damien Rice a joué en solo près d’une heure 30 dans une salle d’une beauté exceptionnelle. Après 8 ans d’absence, il faut avouer que les retrouvailles étaient très émouvantes. Seul avec sa guitare électro-acoustique, il a offert à un public ému jusqu’au larmes une performance d’une rare (même très rare) intensité. Je ne pense pas faire mon marseillais en soulignant qu’il s’agit de l’un des plus beaux concerts auxquels j’ai eu l’opportunité d’assister. Je n’ai pas trouvé sur internet de captations vidéos dignes de ce soir là (que des vidéos filmées avec smartphone). Mais j’ai trouvé celle-ci, filmée sur la même période à Amsterdam. Elle s’en rapproche beaucoup si vous voulez vous faire une petite idée. Pour la petite anecdote, l’artiste a fait monter sur scène 2 jeunes filles rencontrées au hasard d’un voyage en Europe (il est un peu troubadour). Elles ont interprété avec lui un titre riche en émotion (souvenir number one dans une vie je pense). Une chorale d’une vingtaine de personnes est également venue sublimer à ses côtés le dernier titre de la rencontre (oui il s’agissait bien d’une rencontre vu la qualité de l’échange avec son public).

Le lendemain soir, monsieur Rice jouait au Châlet de Îles à Boulogne devant un parterre d’invités parisiens un peu influents entres eux qui n’auraient cessé de parler pendant sa courte représentation. Hashtag Paris. Peu importe, il aura offert la veille le concert tant attendu à ses vrais admirateurs.

Je n’ai pas envie de vous laisser sur cette note. Je réécoute à nouveau son dernier album en écrivant ce billet. Du coup j’ai le cafard et comble de la situation : dehors il pleut. Je ne peux m’empêcher de me laisser porter par ce calme flottant. Que c’est beau … Allez, je vous laisse sur I don’t want to change you et l’éternel 9 crimes (tiré de son second album 9 sorti en 2006).

Information! J’avais déjà vu Damien Rice en 2007 au Transbordeur à Lyon. Il jouait accompagné d’un groupe dont l’une de ses choristes était Lisa Hannigan (elle chante sur 9 crimes). Depuis elle s’est lancée dans une carrière solo, mais je vous invite à suivre son actualité car ce qu’elle fait est très plaisant. 

 

Tu aimes cet article ? Partage-le !

Au sujet de l'auteur

La Capsule Rouge

"Captain Wesker, where's Chris?"

Laisser un commentaire